dimanche 11 juin 2017

Harrimina - Vallée de Anso

300 m / 9 longueurs / 6c A0 / 6b obl. / (se)

Matériel : Corde à double de 50m, 12 dégaines + 4 longues, un jeu complet de coinceurs, sangles pour les relais.

Equipement : la voie est semi-équipée. Tous les relais ont deux goujons, il faut rajouter les sangles. Il faut compléter parfois l'équipement dans les longueurs, surtout L2 et L4.

Accès : 2h depuis Oloron. Passer le col de La Pierre St Martin, puis avant Isaba prendre à gauche vers Anso. Lorsque l'on descend vers la vallée de Anso, prendre à droite à la bifurcation (Anso à gauche à 14km). Quelques km plus loin, s'arrêter au niveau du panneau 40 peu avant la paroi qui nous intéresse (voir photo). Un parking (à l'ombre !) est sur la gauche, le chemin démarre juste avant sur la droite, marqué par un point rouge.
Approche : 30 mn. Depuis le départ marqué d'un point rouge suivre le chemin qui mène au pied de la paroi. Harrimina démarre à gauche de Camille marquée d'une patte d'ours rouge.
Dans la voie : Nous avons mis un peu moins de 5h.
Retour : 1h30. Remonter au-dessus et suivre les cairns qui descendent derrière pour rejoindre une piste, puis la route que l'on remonte jusqu'à la voiture.

Voie superbe qui a tenu toutes ses promesses. Je m'étais régalé avec "Camille", je me suis régalé tout autant avec "Harrimina". Elle est un cran au-dessus de Camille. Dommage que la deuxième longueur n'ai pas quelques points de plus car elle est très "péteuse" et demande énormément d'attention. Pour le reste, ce n'est que du bonheur. On retrouve beaucoup de fissures en dulfer tout au long de la voie. L'ensemble est athlétique et très raide.
Le 6c de L1 est à protéger après le départ mais la partie en 6c est bien équipée. Le dièdre en 6b de L4 est superbe sur un cailloux qui adhère parfaitement; il faut compléter quelque peu l'équipement. Nous nous sommes fait avoir dans L7 : il y a un relais intermédiaire avec chaîne et anneau qu'il ne faut pas utiliser, c'est un rappel de descente. L8 est magnifique vue du relais mais demande beaucoup d'attention durant l'escalade car le rocher n'est pas si bon qu'il n'y parait et il est droit au-dessus du relais... Enfin, la dernière longueur annoncée en 6a+ et A0 se fait très bien en libre, c'est un bon 6c homogène et très physique : en fin de voie il achève les bras !
Que dire de plus, sinon que le lieu est sauvage et magnifique.

Joach et Ivan







Dans L1 en 6c

Relais 3

Le superbe dièdre de L4 en 6b


L6 en 6a+, à compléter

Traversée du début de L7

R6, depuis la traversée de L7

L7 deuxième partie, au-dessus du relais intermédiaire

Ambiance dans L7

Le 6b de L8


Dans L9, un beau combat !






samedi 10 juin 2017

Falaise du Liorry

Vallée de Barétous.

Voici une mise à jour de la falaise du Liorry, toujours en cours d'équipement de nouvelles voies.



Ossau : éboulement

Éboulement ce printemps au-dessus de la voie des vires à l'Ossau. Rémi Thivel fait le point sur son blog actus à cette adresse :

http://actus-site-remi-thivel.blogspot.fr/

Voici en photo l'état des lieux :



Info à diffuser

dimanche 2 avril 2017

Espolon de Poniente (+ Tentative "Make")



Peña Rueba

- "Make" / 215m / 7b+-A1 (6b-A1)
20 dégaines, corde à double de 60m, étriers, sangles.
- Espolon de Poniente / 325m / V+
12 dégaines, corde à double de 50m, sangles.
Topos, accès et retour : voir topo "Riglos Vertical" pages 338 et suivantes.

Nous voici partis avec Nico pour gravir cette voie dont les photos du toit à franchir m'avaient tout autant impressionné que fasciné : "Make". Le toit me préoccupait et m'attirait tellement que les cotations des longueurs étaient mises de côté : je voulais coûte que coûte aller là-bas. Heureusement, le 7b+ de L1 se gravit très bien en A(e). La suite ? Il faudra revenir... En effet, en ce dimanche d'avril, même si le soleil était de la partie, le vent s'était invité. Les 10 degrés de température ambiante avec ce vent qui nous mettait les cordes à l'horizontale nous laissaient un ressenti bien inférieur, très froid, trop froid. Nous avons tout de même franchi le toit, ce fut superbe, et pour moi la journée était déjà gagnée. Mais à R2, Nico et moi nous sommes regardés, et sans mot dire nous nous sommes compris : poursuivre dans un 6b+ déversant puis un 7a qui allait certainement être un gros combat pour nous était perdu d'avance dans ces conditions. Nous n'avions plus envie. L'onglée, les pieds gelés et insensibles, aucune sensation, l'escalade s’avérerait trop compliquée. De plus, le vent violent nous ballote, nous bouscule; il va jusqu'à envoyer les paquets de corde vers le haut, nous retombant dessus; il faut alors démêler. Redescendre ne nous arrange pas forcément car le rappel du bout du toit est énormément impressionnant.
De retour sur le plancher des vaches, nous décidons de poursuivre la journée dans une voie toute équipée plus à gauche dont la cotation ne dépasse pas le V+ : l'Espolon de Poniente. Ce fut une très belle voie avec de beaux passages, notamment L3 dans un très beau dièdre-fissure. La voie est longue (11 longueurs), on remonte une succession de piliers pour arriver tout en haut. Il ne faut pas se laisser abuser : si nous avons souvent l'impression d'arriver au sommet, un pilier succède à un autre ! Le retour se fait par la Ferrata Sud. En ce qui concerne "Make", nous reviendrons...
Merci à Cyril pour sa patience et ses photos prises du sol lorsque nous étions dans le toit !



Il fallait y croire ! Passage à Urdos...

La Pena Oroel au soleil !

La Pena Rueba, et le haut du toit

Le toit de "Make"

Le toit, plus gros

A l'attaque du 7b+ en A(e)

Ambiance dans L1

Au relais R1

R1 et le toit

Dans L1


Traversée du toit

Dans le toit




La libération, à quelques mètres !


Admirez l'orientation des cordes, au relais ! Quand on dit qu'il y a du vent...

Nico : la libération !

Au relais R2. La corde est déployée; regardez bien, elle descend à... l'horizontale !

Le rappel depuis R2




L1 de la voie

Nico dans L2

Arrivée à R2

Le superbe dièdre de L3

Le dièdre de L3

Le dièdre de L3 toujours 

La suite


Le haut d'un pilier...

Avant le suivant !

Ce n'est pas terminé...

Encore un pilier !

Depuis le sommet, enfin.

Descente par la Ferrata Sud, et la vue sur Riglos